On fait toujours des tests pour voir...

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens utiles

Effectifs

• Eryllis: ...
• Ladrinis: ...
• Eclaris: ...
• Prêtresses: ...
• Cavaliers de S.: ...
• Nérozias: ...
• Gélovigiens: ...
• Ascans: ...
• Marins de N.: ...
• Civils: ...

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Enkilil Mois:Mésoa
[Juin/Juillet en temps réel]

Membres du mois



Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On fait toujours des tests pour voir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Admin ::
Messages : 125
Date d'inscription : 25/08/2008
Localisation : tututututu

feuille persos
power:
vie:
0/0  (0/0)
relation:
avatar
:: Admin ::
admin
MessageSujet: On fait toujours des tests pour voir...   Ven 24 Mar - 21:47

Un texte est une série orale ou écrite de mots perçus comme constituant un ensemble cohérent, porteur de sens et utilisant les structures propres à une langue (conjugaisons, construction et association des phrases…)1. Un texte n'a pas de longueur déterminée sauf dans le cas de poèmes à forme fixe comme le sonnet ou le haïku.

L'étude formelle des textes s'appuie sur la linguistique, qui est l'approche scientifique du langage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-graph-calli.forumactif.org
:: Admin ::
Messages : 125
Date d'inscription : 25/08/2008
Localisation : tututututu

feuille persos
power:
vie:
0/0  (0/0)
relation:
avatar
:: Admin ::
admin
MessageSujet: Re: On fait toujours des tests pour voir...   Ven 24 Mar - 22:06







CIMMERIA
Le pays des glaces








- ADMINISTRATION -


Forme de l'Etat :
Démocratie.
État tricéphale mené par la Mairie, le Temple et l'Armée.

La mairie
>>> Maire en fonction : Bellicio (poste vacant)

Officiellement, son autorité s'étend sur tout Hellas et donc sur tout Cimméria, puisque la capitale est le centre de commandement de ce pays immense et majoritairement désertique. Son rôle est ainsi de faire régner l'ordre au sein de la cité, de contrôler les échanges avec les autres pays dans un intérêt économique, et bien entendu de veiller au bien-être de ses habitants.
Officieusement, son pouvoir est bien moins absolu qu'il n'y paraît. S'il est dit qu'il est le représentant de la nation sur la scène politique, il est en pratique contraint de partager le pouvoir avec le Temple de Kesha, et l'armée dans une moindre mesure. Il suffit de gratter un peu le vernis de son autorité pour en constater ses limites. Le corps d'armée mis à sa disposition – la garde municipale – est sous une double allégeance, puisque si elle prend ses ordres directement du Maire qui choisit les deux colonels qui la dirigent, mais qui doit des comptes au Général, qui chapeaute l'ensemble des forces militaires. En outre, il n'est en charge de la sécurité que de la zone est de la ville, où se situe la Mairie, laissant le secteur ouest aux mains des Prêtresses.
Du reste, si le Maire ne peut pas prendre de décisions sans en discuter avec le Temple qui dispose de l'assise populaire et d'une bonne part de la bourgeoisie ainsi que de certains hauts personnages depuis l'emprise tentaculaire d'Elerinna Lanetae (ancienne Grande-Prêtresse, destituée au mois de Famael 1303), il est aussi sous la menace des services de renseignements du Temple qui ne lui ont jamais fait de cadeau. Mais Bellicio a pris ses dispositions pour contrer les chantages et les menaces. Il possède comme ses prédécesseurs un très solide appui dans les tranches aisées et intellectuelles de la population qui, dans les faits, ont un accès plus facile aux scrutins et soutiennent la Mairie qui protège de près leurs droits. Et il a du reste sous la main un réseau clandestin également puissant d'espions et longs couteaux.

Le Temple de Kesha
>>> Grande Prêtresse en fonction : Irina Dranis (personnage joué).

Si a priori, le Temple dispose avant tout d'une influence spirituelle qui place Cimméria sous la protection de la Déesse de la Lumière et de la Médecine, les Prêtresses occupent une place politique incontournable qui, face à l'autorité du Maire, divise le pays en deux camps partisans et la cité d'Hellas en deux secteurs très concrets. La Grande Prêtresse a sous ses ordres les deux colonels de la garde prétoriale qui ont à leur charge la sécurité de la zone ouest de la cité.
Historiquement, les Prêtresses ont joué un rôle fondateur dans la démocratie cimmérienne et il est donc normal que le peuple se tourne depuis toujours vers elles. En outre, le Temple est un lieu de refuge, d'asile, de pèlerinage et de soin pour les plus démunis, ainsi que pour les étrangers que les servantes de Kesha protègent par souci de tolérance. Elles font œuvre de charité à travers tout le pays et sont même reconnues jusqu'au delà des frontières en particulier depuis l'épidémie de la Sarnahroa que certaines d'entre elles ont combattu à travers Isthéria. Leur voix est donc indispensable au Maire dans la plupart de ses actions politiques et la Grande Prêtresse a le pouvoir de faire des propositions de loi ou de s'opposer publiquement aux décisions de la Mairie, qui détient surtout le pouvoir exécutif. L'influence du Temple s'étend jusque sur la scène internationale où la Grande Prêtresse noue des alliances en autonomie au nom de la cité, quoi que ces liens sont officiellement toujours discutés avec le Maire.

La Garde cimmerienne
>>> Général en fonction : Léogan Jézékaël (personnage joué).

En temps de paix, l'Etat de Cimméria est surtout partagé entre les autorités du Temple et de la Mairie, quoi que l'Armée ait régulièrement son mot à dire en matière de sécurité, mais celle de la cité incombe principalement au Maire et à la Grande Prêtresse. La Garde a surtout la charge de la sécurité du territoire immense et inhospitalier qui piège si facilement les habitants et les voyageurs. Elle s'occupe donc principalement de missions d'escorte, de surveillance, voire de protection face aux menaces des mercenaires et des pirates venus de Phelgra. Le Général obtient donc une part de budget assez conséquente pour l'entretien et la construction d'infrastructures sur tout le territoire.
L'armée est en permanence en proie à la corruption et aux manipulations politiques entre le Temple et la Mairie qui se disputent son soutien armé et l'influence de ses officiers.
En temps de guerre, en revanche, le Général est propulsé au même rang que la Grande Prêtresse et le Maire au sein du gouvernement de l’État-major qui prend toutes les décisions politiques, budgétaires et militaires. La défense et la sécurité de Hellas devient de son ressort : il a la main-mise totale sur toutes les forces armées du pays et son influence est portée au paroxysme.

La Capitale
Hellas. Cité à l'est du pays, c'est aussi la seule grande ville de Cimméria (140 000 habitants après l'épidémie de la Sarnahroa pour 6,7km²).

Mode de scrutin
Pour l'élection du Maire de Hellas, il est question de suffrage universel. Le vote est autorisé pour tous les individus majeurs (âgés de plus de seize ans). Le Maire bénéficie d'un mandat de dix ans.







- HISTOIRE -

Par le passé, Cimméria était régie par une monarchie et une armée, mais les conséquences de leur prise de position dans la Guerre de Taulmaril causèrent leur perte, ainsi qu'aux descendants du roi de la cité que l'on disait maudit. Pendant une longue période d'incertitude, le seul soutien du peuple fut celui des Prêtresses de Kesha, femmes charitables et pieuses, qui offraient de leur temps ainsi que leurs soins sans arrière-pensée aucune. Femmes de foi et neutres, l'Histoire raconte qu'elles auraient suggéré la mise en place d'une démocratie, laissant alors au peuple le pouvoir de nommer un dirigeant pour faire renaître la cité. Depuis lors, un Maire est élu au scrutin universel et administre la cité aux côtés du Temple.






- GEOGRAPHIE -

Superficie totale : 2 146 968  km²
Du nord au sud : 1 044 km (maximum).
D'est en ouest : 3 200 km (maximum).
 
Répartition terrienne :


   Terres exploitées (agriculture) : Variable selon les saisons. De 5% à 12%.
   Terres désertiques et toundra (selon les saisons) : 40%.
   Région boisée / taiga : 50%.
   Région montagneuse : 40%.
   Région lacustre et maritime : 20%.







- SOCIETE -

Gentilé : Cimmériens.
Population totale après l'épidémie de la Sarnahroa : 6 580 904 habitants (comprenant la ville de Hellas – densité sur le reste du pays : 3 habitants au km²).
Population totale avant :  9 401 291 habitants (comprenant la ville d'Hellas – densité sur le reste du pays : 4 habitants au km²).
Peuplade majoritaire : Terrans.


   Paysannerie : 5%
   Pêcheurs et chasseurs : 31%
   Artisans et artistes : 29%
   Milice et Armée : Environ 4,5%. (294 840 hommes)
   Commerçants : 25,5%
   Secteur tertiaire (dont domaine religieux) : 5%



La ferveur religieuse de Cimméria est reconnue, tant parce que ses habitants et ses prêtresses disent le pays protégé par Kesha que parce qu'il abrite deux temples, celui de Kesha bien entendu mais également celui de Soulen, au Lac Gelé. Aussi il n'est pas rare de rencontrer des pèlerins venus se recueillir et honorer la Déesse de la Lumière et de la Médecine et le Dieu des Océans.
Les Cimmériens sont très respectueux des traditions et de nombreuses fêtes religieuses rythment leurs saisons – comme la célébration du Solstice de Béamas, dit Jour de Kesha qu'on fête par de grands rassemblements, des défilés religieux à Hellas et des feux de joie la nuit venue, ou la fête de Hyul à la saison froide, le 21 du mois de Firion (au Solstice de Nivéria, la nuit la plus longue de l'année), où les familles se réunissent pour partager un repas, raconter des histoires et festoyer. On laisse les restes du banquet à Kesha, dont on dit aux enfants qu'elle vient se restaurer à l'autel dressé pour elle dans chaque foyer, où elle laisse un présent pour récompenser ceux qui ont bien agi durant l'année. Dans les campagnes et les villages reculés, on allume d'immenses brasiers pour s'assurer du retour des soleils à la belle saison, et de la victoire de Kesha sur l'ombre et à Hellas les prêtresses suspendent des offrandes aux dieux ainsi que des représentations de la lune, du soleil et des étoiles aux branches des pins de leurs sanctuaires. Les fêtes en l'honneur de Soulen, en revanche, sont plus fluctuantes et varient selon les grandes marées. On a coutume de lui dresser un autel au baptême des bateaux ou à la veille d'un grand voyage afin qu'il protège l'équipage.
Pour ce qui concerne Omnia, la fête de tous les dieux, elle se caractérise à Hellas par de très nombreux concours un peu partout en ville et jusqu'au port de la Cité. Pour l'occasion, une armée de mages sont chargé d'adoucir le climat au sein des hauts murs de la cité et les habitants peuvent enfin faire tomber leurs écharpes et leurs caches nez. On rivalise en sculpture de glace et de verre, on taille le bois et on compose danse et musique à la gloire des dieux mais surtout de Kesha. Les prêtresses passent à la fin de la journée pour juger les créations et remettre un prix à ceux qui s'illustrent dans un domaine ou un autre. Sur le port, on profite de la fonte des glaces pour lancer une course de petits voiliers au milieu des icebergs. Souvent, un brise-glace trace un chemin étroit mais cette course reste très dangereuse et les quelques marins qui s'y risquent sur leur coquille de noix sont toujours acclamés ne serait-ce que pour le courage qu'ils ont eu en se présentant sur la ligne de départ.

En revanche, les non-croyants sont regardés avec méfiance par les Cimmériens, bien qu'ils ne soient pas rejetés par Hellas, où les prêtresses, on l'a dit, accueillent les étrangers avec la meilleure hospitalité.

La majorité de la population cimmérienne est constituée de familles modestes voire pauvres. Malgré les grands murs de la capitale, peu de nobles viennent s'installer à Hellas, du fait de la rudesse du climat et des conditions de vie. Pas beaucoup de nouveaux riches au pays des glaces, donc. Cependant, la cité blanche a sa haute-bourgeoisie comme partout ailleurs, ses vieilles familles conservatrices, dont les lignées remontent parfois à la monarchie maudite ou qui ont émergé aux débuts de la démocratie – juristes, avocats, grands commerçants, rhéteurs, médecins, etc – et qui participent activement à la vie politique de Cimméria. Hellas a d'ailleurs ses quartiers bourgeois au centre de la cité, près du Temple et de la Mairie.

Toutefois, Cimméria est restée, jusqu'à la menace de guerre imminente, un pays d'accueil. La politique neutre de la nation et ses terres reculées présentent un lieu idéal pour se faire oublier et démarrer une nouvelle existence. Néanmoins, les hors-la-loi ne peuvent échapper à la justice de Hellas... sauf s'ils trouvent refuge auprès des prêtresses de Cimméria qui protègent quiconque dans leur monastère qui se veut inviolable.
Aujourd'hui, alors que les relations du pays avec Phelgra se sont considérablement dégradées, l'Etat-Major a fermé les frontières du territoire et la terre d'asile demande désormais à ses visiteurs et aux rares fous qui désirent vivre dans un pays menacé de guerre, de montrer patte-blanche. Les patrouilles aux frontières se sont resserrées, les infrastructures militaires sont renforcées et les contrôles à Hellas sont rigoureux.

L'armée a toujours occupé une place phare dans les traditions cimmériennes. Autrefois extrêmement militarisée, la nation garde encore un fort pourcentage de sa population dans l'exercice d'un métier d'armes. Cependant, depuis la guerre de Taulmaril, ces forces sont essentiellement tournées vers la défense et le secourisme. Si des forts gardent les frontières maritimes et terrestres (Oakbrigs sur la côte, Aggersborg dans les terres et Lindholm à la frontière phelgrane), ils ont avant tout un rôle de phare pour les habitants et les voyageurs perdus dans l'immensité du pays, et de base pour la garde territoriale qui parcourt ces terres à toute période de l'année.

Cimméria est aussi reconnue pour ses arts, notamment pour ses sculpteurs de glace qui forment une guilde nombreuse, ainsi que pour ses souffleurs de verre qui leur font concurrence dans une corporation qui jouit également d'une grande réputation.
On travaille en outre beaucoup le bois et les menuisiers cimmériens sont très demandés de par Isthéria, ainsi que ses orfèvres, qui façonnent souvent l'argent, parfois l'or, pour fabriquer des médaillons, pendentifs, épingles et boucles aux motifs d'entrelacs complexes, ainsi que des colliers tressés de fils d'argent, techniquement très aboutis.
D'autre part, les architectes navals et les ingénieurs maritimes des ports cimmériens comptent parmi les génies de la construction de vaisseaux et sont les fabricants les plus habiles des galères septentrionales, bâtiments de haute-mer très performants d'une vingtaine de mètres de long pour les plus grands, équipés de voiles et d'avirons d'appoint, mais aussi des navires de long cours, les galions, adaptés aux mers tumultueuses et aux vents puissants du nord, dotés de plusieurs mâts et de coques solides ; ils sont les inventeurs du bordage à clins, qui superpose les planches de la coque pour une meilleure étanchéité et qui fait d'elle la plus solide des mers isthériennes, du gouvernail d'étambot, et donc de la barre, qui dirige plus aisément les vaisseaux. Ils ont également créé des navires brise-glaces qui sont utilisés pour ouvrir ou maintenir ouvertes des voies de navigation dans les eaux prises par la banquise – ils sont cependant peu nombreux car leur fabrication est coûteuse. Les coques des brise-glaces sont renforcées magiquement et disposent d'une étrave de forme particulière, avec un éperon coupant.
Les associations des Marins de Noxis de Cimméria, de Phelgra et d'Argyrei, quand elles arrivent à s'entendre et à collaborer, permettent également de grandes innovations, dont l'invention récente de la caravelle, qui associe les techniques de fabrications méridionales et septentrionales (le bordage à clins, la combinaison des voilures carrées et triangulaires et le gouvernail d'étambot). Ces navires sont encore rares mais circulent un peu partout sur les côtes de ces trois pays et permettent de naviguer rapidement entre le continent et El Bahari.

Les loisirs des Cimmériens, travailleurs acharnés d'un pays inhospitalier, sont moins proverbiaux que leur religion, leur artisanat, leur armée, ou leur marine, mais quand le temps est clément, généralement au mois de Toula, ils organisent de grandes courses de chiens de traîneaux dans le désert de glace et dans les toundras enneigées. Ce sont aussi des occasions pour de grandes fêtes et des tournois des gens d'armes à Hellas – une aubaine dont les deux grands adversaires politiques qui se partagent Hellas se servent pour démontrer leurs forces et la supériorité de leur garde respective. Dans l'armée, cependant, ces tournois sont vécus dans une atmosphère de compétition moins politisée, car ils mettent en jeu l'image de leur corps d'armes qui aiment se faire concurrence – aussi la garde territoriale, moins représentée à Hellas, ne manque-t-elle pas de se joindre à la partie.







- ECONOMIE -

PIB par habitant : 450 dias.

Cimméria n'est pas un pays riche, et ses habitants ne le sont pas non plus. Le pays offre peu d'opportunités pour se monter une petite fortune personnelle. L'agriculture et l'élevage sont faibles et on a recours à l'importation pour nourrir la population, qui vit essentiellement de chasse et de pêche. Le grand enjeu se situe alors dans les alliances et les échanges avec les autres pays, grâce aux voies maritimes, aussi les Cimmériens sont-ils connus pour être de grands commerçants. La Compagnie des Eaux dorées, renommée parmi les Marins de Noxis et dirigée par Omerio, un ami d'enfance du Maire Bellicio, a d'ailleurs son berceau à Hellas.
On échange souvent avec l'Est, territoire des Eryllis mais aussi des Gélovigiens, le commerce a longtemps été florissant avec Mavro Limani jusqu'à ces derniers temps, et des alliances économiques solides ont été nouées avec les Côtes de Pharis à Argyrei, ainsi que les cités-États de Cebrenia. On vend le fruit des pêches nordiques, mais aussi des remèdes, l'orfèvrerie, le verre, la menuiserie, les animaux capturés en milieu hostile, et des fourrures. De nombreux marins cimmériens font enfin la Route des Épices jusqu'à El Bahari où ils échangent ou achètent du bois rare, des épices, des fruits et légumes exotiques, des écorces, racines, fleurs, gousses, feuilles, tabac, thé, graines, fèves de cacao, huiles essentielles, sucre, coton, autant de produits exotiques et raffinés qu'ils revendent sur le continent aux bourgeois et aux nobles, à prix d'or évidemment.






- DROIT & JUSTICE -

En théorie, le droit à Cimméria est d'une rigueur austère. Le pays est à tendance plutôt conservatrice et le peuple est attaché à ses vieilles lois, qui sont pour lui les garantes de ses droits et de sa liberté depuis la signature d'une constitution à l'avènement de la démocratie. En réalité, la corruption et les manipulations politiques contreviennent à beaucoup de règles par des détours clandestins et illicites. Le Temple comme la Mairie possèdent depuis l'avènement au pouvoir d'Elerinna Lanetae des groupes d'hommes de main, des pègres, qui leur permettent d'agir partout sans être bloqués par la juridiction.
Les corps de la garde s'occupent de maintenir l'ordre chacun dans leur secteur, aussi disposent-ils de prisons dans les zones est et ouest d'Hellas, mais également à Gaeaf – mais celles-ci servent essentiellement de lieu de transit des prisonniers vers la capitale. La jurisprudence est exercée au Grand Tribunal de Hellas, seule institution juridique du pays.
Depuis longtemps, du fait d'un faible budget accordé aux prisons cimmériennes, on a coutume d'envoyer les condamnés accusés des fautes les plus graves à Umbriel, avec qui Hellas avait conclu une alliance, mais avec la guerre, tous les criminels sont enfermés à Hellas et il est possible qu'avec le temps, ces dispositions aboutissent à de véritables crises pénitentiaires.
La peine de mort a été proscrite en 1294, après le procès très controversé d'Alana Blyss, rivale farouche de la Grande Prêtresse Elerinna Lanetae qui fut conduite comme le voulait l'usage au labyrinthe de Zaléra pour y périr après une lente agonie.
Longtemps interdite, cette pratique a été remise au goût du jour en ces temps troublés où les ennemis d’État, s'ils ne sont pas exécutés rapidement par l'armée, sont jugés et condamnés à Zaléra.





Texte par Léogan Jezakaël



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-graph-calli.forumactif.org
 
On fait toujours des tests pour voir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'AI FAIT LE MORT POUR VOIR QUI DANSE SUR MA TOMBE (CAL)
» Pour voir la vie en rose, tu devras passer par ses épines.
» Hum ferme ta gueule pour voir? Ah ouais, c'est mieux!
» ELLIE. ? « J'ai toujours cru que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. »
» site pas mal pour voir des films en direct ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test de graphisme :: InitiumTitre :: ♦ le titre ♦-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA RENAISSANCE | Reproduction Interdite !